Back to school, Lifestyle

Storytime: Mon parcours scolaire

Hello les filles !!!

J’espère que vous allez bien. Aujourd’hui on se retrouve pour une Storytime mais qui fait également parti de la série Back To School.

Je voudrais partager avec vous mon parcours scolaire qui est plutôt atypique.

J’espère que cet article vous plaira, je vous laisse avec la suite.

Pendant ma troisième, ma professeur principale me dit que je n’ai pas la moyenne pour aller en générale. Cela ne me pose aucun problème car j’avais prévu de faire un CAP Coiffure.

C’est une école privé qui est payante du coup je fais les démarches nécessaire pour m’y inscrire. Seulement on a un papier à remplir au collège avec 3 vœux, je ne voulais pas m’être d’autre choix car je savais déjà que j’avais était accepté dans mon lycée.

Après plusieurs péripéties (tenir tête à sa professeur principale n’est pas idéale). Je réussis à mettre un seul vœu sur mon papier (j’avais peur d’être accepté dans une école publique qui n’avait pas coiffure, alors que j’avais déjà avancé des frais pour le lycée privé).

J’obtiens mon brevet, mais le plus important est que sur mon dernier bulletin, il était indiqué Passage en Seconde générale. Chose que ma professeur principale disait que je ne pouvais pas intégrer.

Cela ne me posais aucun problème car j’étais décidé à aller en coiffure. Ma première année de CAP s’est très mal passé entre changement d’école et harcèlement, je me suis énormément renfermé sur moi-même (je suis déjà hyper réservée en temps normal alors là c’était encore pire). Pour en savoir plus sur mon harcèlement voici le lien de l’article.

Ma deuxième année se passe beaucoup mieux, je me préoccupe plus des autres, je fais mon boulot et les autres je m’en foutais. J’avais mon groupe d’amies et tout se passait bien. Je n’allais plus à la cantine, je mangeais dans un café qui m’était un micro-onde à disposition quand on prenait une boisson à 1€, le choix a était vite fait entre payer 1€ et 5.50€ de cantine.

J’ai obtenu mon diplôme et j’ai étais accepté dans la mention complémentaire coupe coiffage femme. Cela était la première année que la mention se faisait dans mon lycée.

J’avais deux jours de cours, le lundi et mardi, et deux jours en salon, le jeudi et vendredi. J’ai adoré la mention même si le début a était compliqué, je n’arrivais pas à trouver de stage et je n’avais qu’une semaine pour trouver. Heureusement j’en ai trouvé un à 10 minutes en voiture de chez moi.

J’ai découvert que j’avais une allergie, je m’en doutais car à partir de ma deuxième année de CAP, j’avais de l’eczéma sur les mains. Malheureusement, réussir à avoir un rendez-vous chez un allergologue prend beaucoup de temps.

J’ai finis mon année de mention en sachant que la coiffure s’était fini pour moi, j’ai une dermite de contact, si je suis trop dans les produits, j’attrape de l’eczéma et à force cela devient une allergie qui peut aller dans les poumons.

Je peux travailler en magasin, mais sur Calais, il n’y en a pas beaucoup et j’ai beaucoup perdu car j’ai décidé de me réorienter.

Après la mention, j’ai décidé de partir en STMG, je suis passée du professionnel au technologie (comme du général mais sans les matières scientifique). J’avais forcément du retard, car je n’avais pas fait de seconde.

Je pense que je me rappellerais toujours de la rentrée, j’étais la seule à être née en 1998, la plupart était des 2000, j’ai eu quelques regards sur moi, mais quand en plus j’ai dit que je venais de professionnel et en plus de coiffure, je pense que toute la classe s’est retourné sur moi à ce moment là.

J’ai aimé la STMG, mais je n’en pouvais plus de la théorie, il y avait que cela, aucuns professeurs ne prenait en compte la réalité et surtout l’évolution. Il faut l’avouer le marketing à beaucoup évolué et les cours étaient encore avec les publicités papiers et télévisions.

Je pense que les élèves ont des torts, des matières qu’on aime pas et qu’on délaisse, mais les professeurs en ont également mais ne savent pas se remettre en question.

Mais j’ai tenu la générale et j’ai obtenu mon bac sans rattrapage et avec mention assez bien (je n’y croyais pas, je pensais ne pas l’obtenir, je vous raconterais cela en détail dans un prochain article).

Car pour tout vous avouer, mon parcours scolaire était atypique, passer du professionnel au générale est très compliqué, si j’ai pu le faire c’est parce que sur ce fameux bulletin de troisième il était écrit passage en seconde générale. si cela n’était pas écrit je n’aurai pas pu passer mon bac.

J’avais vu des conseillères d’orientations, j’ai fais toutes les portes ouvertes des lycées que ce soit professionnel ou générale, j’ai même était voir à l’AFPA pour savoir ce qui me correspondait le mieux.

Mais malgré des professeurs qui ont su m’aider (je pense que ma professeur de français à était celle qui m’a le plus aidé), je n’utilise pas ce que j’ai appris, pour preuve je n’arrive pas à trouver de travail.

Je devais faire un BTS après le bac, mais je ne l’ai pas fais, je ne voulais plus aller à l’école, j’avais déjà 20 ans et je devais encore changer de lycée (pour le coup cela je m’en foutais) mais je voulais juste vivre et ne plus être la tête dans les cahiers.

Mais derrière cela se cache mon décrochage scolaire, je ne crois pas au diplôme, je ne crois pas au CV et lettre de motivation, car quand on sort de l’école on a aucune expérience, mais personne ne nous laisse notre chance. La vie ne se résume pas à un CV ou une lettre de motivation.

Comment on peut mettre dans un CV que j’ai crée un blog en partant de rien, que j’adore la lecture, que je fais des recherches pour connaître des anecdotes de séries, que je suis passionnée par la cuisine mais également par la couture ou tout ce qui est création? Je passe mon temps à soigner mon chien, faire des pansements, des bandages. Tout cela me définit en temps que personne mais ne rentre pas dans les cases.

Je ne dis pas que les études ne servent à rien, il y a juste un problème qui est le manque d’expérience. Peut-être faudrait-il plus de contrat d’apprentissage ou moins de théorie. Je ne prétends pas avoir la réponse. Mais il faut prendre en considération l’humain derrière le papier. Car c’est lui qui peut apporter quelque chose.

On m’a dit qu’il me fallait le BAC+2 pour trouver du travail, maintenant on est reconnu seulement avec un BAC+3, mais après il faudrait quel niveau pour être reconnu par l’Etat?

Et voila pour mon parcours scolaire atypique mais également, ce je ressens par rapport à l’après scolarité.

Et vous quel étude avez vous fait? N’hésitez pas à me le dire dans les commentaires.

On se retrouve très bientôt pour un prochain article. Abonnez-vous pour être notifié lorsqu’un article est mis en ligne. N’hésitez pas à venir nous rejoindre sur Instagram.

Prenez bien soin de vous,
Bisou #C.

5 réflexions au sujet de “Storytime: Mon parcours scolaire”

  1. En effet c’est un parcours atypique et du coup, tu fais quoi comme boulot aujourd’hui ?
    Moi j’ai fait un bac STT, un BTS action commerciale et une école de commerce spécialité communication… mais j’ai détesté l’école ahah !

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne travaille pas actuellement, je ne trouve pas d’emploi sur Calais, c’est une ville avec très peu d’offre quand on a seulement le bac alors le Covid n’a rien arrangé plusieurs magasins ont fermé. Et pôle emploi n’est d’aucune aide et je ne touche plus rien maintenant, c’est la galère

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s